PO national

PORTES OUVERTES
DE NOS DIFFERENTS CENTRES
icone PO 3
D 14 Décembre 2019 De 10h00 à 14h00 SUPVETO BORDEAUX
D 14 Décembre 2019 De 09h30 à 16h30 SUPVETO ROUEN
D 14 Décembre 2019 De 09h00 à 13h00 SUPVETO BREST
D 14 Décembre 2019 De 10h00 à 13h00 SUPVETO RENNES
D 14 Décembre 2019 De 10h00 à 14h00 SUPVETO PARIS
D11 Janvier 2020 De 13h00 à 17h00 SUPVETO ROUEN
D11 Janvier 2020 De 10h00 à 14h00 SUPVETO BORDEAUX
SALON DE L'ETUDIANT DE NOS DIFFERENTS CENTRES icone PO 3
D9D10D11 Janvier 2020 De 09h00 à 18h00 SUPVETO LILLE
D10D11 Janvier 2020 De 09h00 à 17h00 SUPVETO ROUEN

Edito

empreinteEDITO

La profession d’assistant de structure vétérinaire

“L’assistant de structure vétérinaire joue un rôle incontournable au sein d’un cabinet ou en clinique vétérinaire. Plus de 8500 assistants sont en activité à ce jour. Le poids économique du secteur animalier de compagnie et d’élevage est en pleine croissance, particulièrement en France. L’activité des vétérinaires se développe et la création de postes d’assistants suit cette expansion. Le marché du travail représente plus de 8000 cabinets vétérinaires dont plus de 4000 cliniques en France qui souvent emploient plusieurs assistants de structure vétérinaires et qui assurent le suivi de près de 60 millions d’animaux de compagnie et plus de 317 millions d’animaux d’élevage ou d’exploitation. Ce secteur économique bénéficie d’une augmentation des ef fectifs de plus de 9% chaque année. Très peu d’écoles préparent en France à ce métier d’avenir.”

 

Marie Kruszka Vétérinaire et formatrice à SUP VETO

Marché de la santé animale

empreinteLe marché de la santé animale

Dans ce contexte de décroissance que traverse le monde depuis 2010, le marché global de la santé animale, estimé à 100 milliards de $ fin 2013, se porte bien et n’est pas près de décroitre.
En effet, il affiche une croissance moyenne de +5% depuis 2010 et selon les estimations des analystes experts, cette croissance se maintiendra pendant les prochaines années, notamment grâce aux pays émergents.
Près de 65% du marché est concentré en Europe et en Amérique du Nord (respectivement 32 et 33%). La France se positionne en leader sur le marché Européen avec 24% du CA réalisé.
Grâce aux investissements croissants des français dans le bien-être de leurs compagnons domestiques, le marché des animaux de compagnie est le plus porteur avec 39 % de parts de marché et une croissance estimée à +6% jusqu’à 2020.
Cet investissement ne devrait que continuer de croître suite au changement du statut juridique de l’animal, voté le 30 Octobre 2014, qui ne sera désormais plus considéré comme un simple meuble mais comme un « être vivant doué de sensibilité ».
Le nombre d’animaux de compagnie détenu sur le territoire Français bat tous les records face aux autres pays Européens : 61 millions en 2013(plus d’un foyer sur deux compte un chien, un chat, un poisson ou un rongeur).
Les dépenses allouées aux animaux représentaient 4,5 milliards d’€ en 2013, dont ¾ dépensés en agroalimentaire et 11% en hygiène et soins médicaux. Les dépenses vétérinaires ont augmenté de 72% en 10 ans et le nombre de pathologies traitées multiplié par 3 en 15 ans, des chiffres que l’industrie des médicaments humains pourrait leur envier.

Quelques chiffres

empreinteQuelques chiffres

Les vétérinaires soignant les animaux de compagnie bénéficient d’une demande structurellement dynamique, à l’abri des fluctuations de l’économie nationale.
A l’échelle du pays, ce dynamisme résiste aussi bien à la croissance des tarifs vétérinaires qu’à l’atonie du pouvoir d’achat des ménages.
Portés par la croissance des effectifs animaliers et par l’augmentation du taux de médicalisation, les recours des Français aux soins vétérinaires ont progressé de 19% en dix ans.


Consommation Mnages

Les établissements grandissent et se multiplient

empreinteLes établissements grandissent et se multiplient

La base de données Séquoia, gérée par l’Acoss et les Urssaf, référencie pour l’année 2015 plus de 5 200 établissements vétérinaires employeurs, soit un nombre en hausse de 5% relativement à 2010. Sur cette même période, la croissance des salariés a été trois fois plus marquée (+15%). Ils sont désormais plus de 20 000 à travailler en cabinet ou en clinique.
La taille moyenne des établissements est ainsi passée de 3,5 salariés en 2010 à 3,8 en 2015 (+10%).
Aux côtés des vétérinaires salariés, d’autres catégories d’employés assurent le bon fonctionnement des structures, telles que les auxiliaires, qualifiés ou non, spécialisés ou non, et les personnes en charge de l’accueil, du secrétariat et du nettoyage. Ces salariés, non vétérinaires, seraient entre 10 000 et 15 000.

Ets employeurs en milliers
Effectif Salariés en milliers